Drouot à l'ère des dinosaures

Un étrange et envahissant retour dans le temps se produira à Drouot le 7 mars 2017. A l’occasion de sa vente d’histoire naturelle, la maison Binoche & Giquello présentera plusieurs dinosaures, vieux de dizaines de millions d’années.

Un crâne de Triceratops, un squelette de Pteranodon longiceps et un crâne de Mosaraurus entoureront le plus impressionnant de ces fossiles, un squelette de Zarafasaura mesurant 9 mètres de long.

Reconnaissable par son cou extrêmement développé, le Zarafasaura est un Plesiosaur, une « bête géante », appartenant à la famille des Elasmosaurides. Cette famille de reptiles marins compte parmi les plus grands prédateurs de son temps.

L’extraordinaire anatomie des Plesiosaurs est décrite scientifiquement par William Stukeley dès 1719. Elle inspira les auteurs de romans fantastiques tels que Thomas Hawkins ou J. W. Buel au XIXe siècle et s’apparente à l’image du légendaire monstre du Loch Ness.

Ce squelette complet à 75% est l’unique specimen de Zarafasaura de qualité muséale proposé sur le marché. Le Zarafasaura étant le Plesiosaur le plus récemment découvert, décrit pour la première fois en 2011, ces restes sont extrêmement rares.

Il fallut à une équipe de spécialistes italiens près de deux années de restauration pour reconstituer l’animal dont le squelette, très fragmenté, fut extrait de couches de dépôt de phosphate.

Expert : Gilbert Lachaume
Vente le mardi 7 mars à 16h, Drouot-Richelieu, salle 9.
9 rue Drouot 75009 Paris
Expositions publiques :
Samedi 4 et lundi 6 mars de 11h à 18h
Mardi 7 mars de 11h à 13h

 
lire la suite...

MEXIQUE CLASSIQUE, une statue adjugée 60 960 € frais compris vente du 2 décembre 2016


Mexique classique
Une collection de quatre-vingt-treize pièces d’art précolombien, réunies dans les années 1950 et 1960, subissait le feu des enchères. Épreuve réussie pour une grande majorité d’entre elles, avec un total vendu de 413 385 €. En figure de proue, cette statue en pierre dure brun-vert veinée de blanc à surface brillante – peut-être de la diorite – de la culture mexicaine de Teotihuacán ouvrait grands ses yeux à 60 960 € (lot N°37), surprise et ravie de ce résultat. La tête remarquable de cette sculpture en imposait par sa présence et le soin apporté à son exécution, en contraste avec le reste du corps, non équilibré et plus sommaire. On y retrouve les caractères stylistiques des masques de la même période : yeux fendus, nez busqué et plat, bouche anguleuse entrouverte. Objet votif, elle fonctionnait bien avec l’exceptionnel brasero en pierre volcanique grise, présenté quelques numéros plus loin. Issue également de la culture Teotihuacán, l’effigie du vieux dieu du Feu (h. 37,5 cm) saisissait 45 720 € (lot N°43). Ces sculptures, représentant un personnage assis au visage ridé, sont propres à la culture classique du Mexique. Toutes celles répertoriées portent sur la tête un récipient, dans lequel étaient consumés des parfums protecteurs du foyer. Elles ont été retrouvées dans les cours des complexes d’habitation de l’importante cité préhispanique.
 
lire la suite...

ALPHABET ROYAL


Cet alphabet pour les enfants constitue le fleuron d’une après-midi pour bibliophiles. Il serait le seul exemplaire connu de cette édition non répertoriée par les bibliographes ni par les grandes bibliothèques. Une rareté, donc, qui
contient outre un alphabet avec lettres minuscules, majuscules et diphtongues,
l’oraison dominicale, le symbole des apôtres, la bénédiction de la table devant le repas, les actions de grâce après celui-ci, les vertus, les péchés mortels, de nombreuses prières de commandement, les Heures de Notre-Dame à mâtines, les litanies de la Vierge Marie… L’exemplaire est enrichi d’une suite de douze figures de l’époque gravées en taille douce, luxueusement enluminées sur des fonds dorés à l’or liquide. Si les gravures ne sont pas signées, à une exception près, l’impression en noir et rouge est donnée à Pierre Charpentier, imprimeur-libraire actif à Paris de 1602 à (au moins) 1653, à l’enseigne du «Paradis». La reliure, d’origine bien sûr, est aussi précieuse que le contenu : velours décoré d’écoinçons en argent ciselé, aux armes de Louis XIII et aux effigies de saint Louis et sainte Anne. Un miracle, quand on sait comment l’argenterie fut fondue pour soutenir l’effort de guerre, au XVIIe siècle tout particulièrement.
C’est au jeune Louis XIV, âgé de 4 ans à l’époque et qui montera sur le
trône de France à la mort de son père, en 1643, qu’aurait pu être destiné
cet alphabet. Seule une commande royale ou de son entourage justifie en
effet un tel luxe. Parvenue en Espagne à une époque indéterminée, cette
relique très évocatrice de la vie intime de la famille royale était appelée
«le livre de la reine» par ceux qui la détenaient. 

MERCREDI 7 DÉCEMBRE, SALLE 4 - DROUOT-RICHELIEU. 14h15
BINOCHE ET GIQUELLO OVV. M. COURVOISIER avec la collaboration d'Alexandre Maillard.

 
lire la suite...

CANNE LUBA ADJUGEE 525 600 €, vente du 24 novembre 2016

Une canne Luba Kibango dépasse les 525 000 euros Experts : Patrick Caput, Bernard Dulon, Emmanuelle MenuetUne salle comble assistait à la prestigieuse vacation dédiée aux arts d'Afrique et d'Océanie. Objets de rituels ou de parures provenant du Mali, des îles Fidji, du Nigéria ou encore de Nouvelle-Zélande, se succédaient au rythme du marteau de Maître Giquello.  La canne Luba Kibango, sculptée dans un bois patiné et ornée de cuivre, remporta la plus haute enchère à 525 600 €, un record pour une…
lire la suite...

résultat Manuscrit ROMAN DE LA ROSE, vente du 16 novembre 2016

MANUSCRIT. - LORRIS (Guillaume de) et Jean de MEUNG. Le Roman de la Rose. Manuscrit du dernier quart du XIVe siècle. Paris (France). Adjugé 63500 €. Vente du 16 novembre 2016.
lire la suite...

CALENDRIER DES VENTES SEPT / DEC 2016- UPCOMING SALES SEPT / DEC 2016

Nous avons le plaisir de vous annoncer le calendrier de nos prochaines ventes.
Comme chaque semestre, la maison de ventes binoche et giquello propose 3 à 4 ventes par mois, avec pour thème, les spécialités suivantes : livres anciens, bibliothèques d'amateurs, autographes et manuscrits, cadres anciens des 17e au 20e siècles, mobilier et objets d'art, art précolombien et arts primitifs, histoire naturelle et cabinet de curiosités, rares photographies du 19e siècle dont un ensemble de Gustave Legray, ainsi que la vente annuelle de cartes géographiques anciennes en novembre.
lire la suite...

résultats vente du vendredi 10 juin, tableaux, mobilier et objets d'art

miroir Lalique adjugé 102 870 € frais compris
 
lire la suite...

vente mercredi 1er juin 2016. Jean VIARDOT : livres-autographes-dessins-gravures

Jean VIARDOT livres, autographes, dessins, gravures
lire la suite...

Résultats de la vente ART TRIBAL du jeudi 19 mai 2016, à Drouot-Richelieu, salle 9

L'art tribal plebiscité
lire la suite...

Bibliothèque R. et B.L. ventes les 26 et 27 avril 2016, binoche et giquello-Sotheby's

DADA SURREALISME Bibliothèque R. et B.L. ventes les 26 et 27 avril 2016, binoche et giquello-Sotheby's
lire la suite...

Mercredi 23 mars, à 14h30, Ancienne collection VANDEN AVENNE, art précolombien

ART PRECOLOMBIEN : ANCIENNE COLLECTION VANDEN AVEN
lire la suite...

Résultats LIVRES : Adjugé 41 910 € (frais compris), BOCCACE Jean, incunable vers 1474-1475, vente du 24 février 2016

BOCCACE Jean
 
lire la suite...

RODIN MAGISTRAL

Un produit total frais compris de
3 354 120 € et comme espéré, parmi les
cinq oeuvres d’Auguste Rodin provenant
de la collection Jean de Ruaz – et restées
depuis dans sa descendance –, c’est
Le Baiser qui recueille la plus haute
enchère....
lire la suite...

IRIBE EN MOUVEMENT FRAIS COMPRIS 226 800 € MARDI 16 FÉVRIER

Paul Iribe
Le fauteuil « Nautile » a obtenu le plus
beau prix. À 180 000 €, il double pratiquement
son estimation basse et part
rejoindre un intérieur du Moyen-Orient.
lire la suite...

Auguste RODIN - Paul IRIBE, un exceptionnel ensemble de bronzes et de mobilier Art Déco

La vente du 16 février 2016 dispersera une partie de la collection personnelle du galeriste parisien Jean de Ruaz ainsi que quatre meubles de Paul IRIBE.

Drouot auction house in Paris is preparing to host an exceptional sale of five remarkable bronzes by the French sculptor Auguste Rodin (1840-1917). Orchestrated by the auctioneers Binoche and Giquello, the sale on 16th February 2016 will split up part of the personal collection of the Parisian gallery owner Jean de Ruaz. Among the treasures, Le Baiser (the Kiss), Le Bon Génie (the Good Spirit), L’Eternel Printemps (Eternal Spring), La Jeune Mère (the Young Mother) and L’Eternelle Idole (the Eternal Idol) will succeed each other under the hammer of Alexandre Giquello, the auctioneer. Acquired by Jean de Ruaz from the Rodin Museum in the 1940’s, these works have been kept by the gallery owner’s family.
 
lire la suite...

REVUE DE PRESSE
vente du 16 février

La revue de presse parue
concernant notre prestigieuse vente
Rodin et Iribe
lire la suite...

Adjugé frais compris : 16 380 €.

ILES SANTA CRUZ, ARCHIPEL DES ÎLES SALOMON.

Téléchargez la page 62 de la Gazette n°7 du 19 février 2016
lire la suite...