Statue masculine du byeri à visage scarifié,…

Lot 51
150 000 - 200 000 €

Statue masculine du byeri à visage scarifié,…

Statue masculine du byeri à visage scarifié, Afrique équatoriale, Nord Gabon, Région Meke-Betsi
Bois brun patiné, yeux en laiton, décor de laiton au nombril.
Socle signé par Kichizo Inagaki (1876-1951), lequel quitte Paris en 1939
H. 42 cm
Fan byeri reliquary figure, Equatorial Africa, North Gabon, Meke-Betsi area
H. 16.5 in
Provenance:
- Collection privée américaine
- Sotheby's New York, 20 novembre 1991, lot 80
- Collection privée, Paris
Cette effigie masculine d'ancêtre du byeri, à la tête volumineuse et l'aspect trapu, est bien caractéristique du style des Fang du Sud, notamment des Meke-Betsi du Nord et du Nord-Ouest Gabon. Le personnage, en position assise, tient entre ses mains (aux longs doigts figurés) une coupelle à offrande. La manière fang se reconnaît aux reliefs musculaires accentués des bras et des mollets, ainsi qu'aux épaules galbées et aux cuisses dont les courbes se prolongent dans la masse callipyge du fessier (le rostre de fixation sur le coffre-reliquaire nsekh-byeri a disparu). Le torse est arrondi en un volume qui s'évase en «tonneau» avec un nombril proéminent (marqué d'un clou de laiton). Sexe masculin pointant entre les cuisses. On remarquera le soin apporté à la finition du dos avec un méplat longitudinal dans le prolongement de la crête de la coiffe.
La tête, de masse importante par rapport au corps et d'une finition sculpturale raffinée, est une bonne illustration du style «classique» des Fang du Sud avec un visage concave-convexe comprenant un large front bombé d'un arrondi parfait et une face creusée en «cœur» - comportant de larges orbites légèrement creuses avec des sourcils incisés en courbe, un nez aplati et court, un philtrum très prononcé. La zone maxillaire très étirée vers l'avant, sans bouche figurée ni menton, présente un bel arrondi dans le prolongement des courbes de la face.
Détail assez rare: les scarifications gravées sur le front et les joues du personnage (rappelant directement celles que G. Tessmann avait observées en 1907-1909 en Guinée espagnole - cf. Die Pangwe, 1913, vol. I, p. 262 et p. 265, Abb. 218). Le motif en «rateau» des joues et des tempes est identifié comme des «larmes d'une jeune fille» [milige-me-mbon].
Les yeux, sculptés en léger relief, sont ornés de clous de laiton à tête hémisphérique. De part et d'autre du visage, les petites oreilles sont arrondies (celle de gauche est décorée d'une boucle métallique) et quasi intégrée dans la masse de la coiffe. Celle-ci, à large crête centrale, retombe en catogan sur la nuque. C'est une représentation de la coiffe postiche nlo-o-ngo, une sorte de casque en rotin et fibres décoré de cauris et de clous de laiton que les Fang portaient jusqu'aux années 20. La patine de la statue est d'un ton brun-rougeâtre avec quelques zones résineuses sur le cou et la tête.
D'après son aspect général (très classique de forme), la finesse de facture des détails anatomiques (et notamment la qualité de sculpture de la tête et les scarifications) ainsi que la patine, on peut estimer (malgré le déficit d'informations sur son origine) que cette statue du byeri des Fang Meke-Betsi est ancienne, probablement du premier quart du XXe siècle.
Louis Perrois, le 22 juin 2008
Pièces de comparaison:
On retrouve sur cette œuvre de l'ancienne collection Sir Henry Wellcome de Los Angeles, certaines des caractéristiques de l'objet étudié, notamment dans la structure trapue de la statue et le mouvement des bras, mais aussi dans le décor gravé des joues et la forme du visage avec une partie maxillaire très courbe.
Repères bibliographiques:
- Dapper musée/fondation,
La voie des ancêtres, 1986
Fang (P.Laburthe-Tolra & C.Falgayrette-Leveau; textes de Tessmann), 1991
Gabon, Présence des esprits, 2006.
- Perrois, L.:
Arts du Gabon, Arnouville, 1979
Byeri fang, sculptures d'ancêtres en Afrique, Musées Nationaux, Marseille, 1992
L'esprit de la forêt. Terres du Gabon (sous la dir.de), Somogy et musée d'Aquitaine, Bordeaux,1997
Fang, 5 continents Editions, Milan, 2006.
- Perrois L. et Sierra Delage, M.
Art of Equatorial Guinea. The Fang Tribes, Fundacion Folch y Ediciones Poligrafa, Barcelona, 1991.
- Tessmann G.
Die Pangwe, 2 vol., Berlin, Wasmuth, 1913
FAN BYERI RELIQUARY FIGURE,
EQUATORIAL AFRICA, NORTH GABON,
MEKE-BETSI AREA Wood with brown patina, eyes in brass, decoration of brass in the navel
Base signed by Kichizo Inagaki (1876-1951)
The large head and stocky figure of this byeri male effigy is typical of the
Southern Fang style, namely the
Meke-Betsi from North and North
West Gabon. The seated figure is holding (in long figurative fingers) an offering goblet in front of his chest. The Fang style is easily recognisable with raised muscles on the arms, calves, sculpted shoulders and thighs whose curves continue into the shapely buttocks (the fitting rostrum on the nsekh-byeri reliquary chest is missing). The torso is rounded in a “barrel” shape with a prominent navel (marked by a brass nail). The male organ hangs between the thighs. Note the attention given to the back's finish with a longitudinal plane running into the headdress's ridge.
The head is bigger than the body with a sophisticated sculptural finish and is a fine example of “classic” Southern Fang style with a concave-convex face made up of a wide perfectly domed forehead and heart-shape with wide, slightly hollow orbits, curved eyebrows, a small and flat nose and a pronounced hollow under the nose. The protruding jawbone has no mouth or chin but is nicely rounded in keeping with the face's curves.
Fairly rare feature: scarifications engraved on the forehead and cheeks (reminiscent of those that G. Tessmann observed in 1907-1909 in Spanish Guinea - see Die
Pangwe, 1913, vol. I, p. 262 & p. 265, Abb. 218). The “rake” pattern on the cheeks and temples is called “a girl's tears” [milige-me-mbon]. It was a very popular pattern.
The slightly raised eyes are packed with brass nails with semi-circular heads. The small rounded ears on each side of the face (the left one has a metallic earring) are almost part of the headdress. The headdress has a wide central ridge which becomes a braid on the nape. It is a portrayal of the nlo-o-ngo hairpiece, a sort of rattan and fibre headdress decorated with seashells and brass nails that the Fangs wore until the 20s.
The statue's patina is rusty brown with patches of resin on the neck and head.
From its general look (very classic shape), attention to anatomical detail (especially the standard of the head sculpture and scarifications) and patina, we can estimate (despite the lack of information about its origin) that this Meke-Betsi Fang byeri is old, probably from the first quarter of the 20th century.
Louis Perrois
Comparison pieces
This piece from the Sir Henry Wellcome collection in Los
Angeles bears similarities with the item in question, namely in the statue's stocky structure and arm movement as well as the engravings on the cheeks and the shape of the face with the curvy jawbone.
* Important: This comment is based solely on the external appearance of the piece and available documents subject to technical confirmation following regular tests.
* Ce commentaire fourni à titre privé et confidentiel ne peut être reproduit ni publié ni mentionné publiquement, même partiellement, sous quelque forme que ce soit (imprimée ou sur internet, en français ou autres langues), sans autorisation écrite préalable de l'auteur. ©
Louis Perrois 2008.
* This comment provided as a private and confidential information can be reproduced neither published nor mentioned publicly, even partially, in any form (by print or on Internet, in French or other languages) without the prior written consent of the author. All rights reserved for all countries. © Louis Perrois 2008
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue