Cloche Tsogo, Gabon Époque présumée: Fin…

Lot 52
15 000 - 20 000 €

Cloche Tsogo, Gabon Époque présumée: Fin…

Cloche Tsogo, Gabon
Époque présumée: Fin XIXe
Fer forgé, bois de mosangéa
H. 48 cm
Tsogo bell, Gabon
H. 18.9 in
Provenance:
- Collection Maurice Mayet (travaillant à la Société des Chargeurs Réunis avant 1922)
- Collection Ewa et Yves Develon, Paris
- Collection privée, Paris
Cette Cloche rituelle Mikenge, sans battant, est composée d'une cloche en métal et d'un manche en bois surmonté d'une remarquable figure anthropomorphe typique de l'art Tsogo. Cette tête représente l'entité mythique Kombé (le soleil) qui est considéré comme «le juge suprême» C'est un instrument de culte utilisé dans les rituels de la confrérie initiatique des evovi, les juges coutumiers qui exercent à la fois des fonctions de magistrats, d'avocats et d'ambassadeurs, avec pour fonction de décider des affaires. La cloche sert également pour le rituel de naissance de jumeaux, mavasa.
Elle a été rapportée par Maurice Mayet, dans les années 1920 -1922 alors qu'il travaillait en tant que chef de service commercial pour la compagnie des Chargeurs Réunis. Il ramena également un grand masque en bois et une petite statuette en bois stylisé.
Cette œuvre dégage une grande force et a cette particularité d'avoir le visage plus allongé que les autres cloches tsogo, une scarification en longueur sur le front qui rappelle la plaque médiane des têtes de reliquaire Mbumba Bwiti, des sourcils en relief arrondis, un nez conique et une large bouche rectangulaire ouverte aux dents acérées. Son élégance est due à la proportion de la poignée par rapport à la cloche, et sa coiffure en diadème relevé de motifs triangulaires. Cette cloche est comparable à celle de l'ancienne collection P. Guerre (fig. 1) et à un manche sculpté de l'ancienne collection de Beaudoin de Grunne (fig. 2) vendu chez Sotheby's en mai 2000 à New York.
Charlotte Grand-Dufay
L'étude complète de Madame Charlotte Grand-Dufay sera remise à l'acquéreur
TSOGO BELL, GABON Wrought iron, mosangea wood
This clapper-less Mikenge ritual gong has a metal bell and wooden handle topped by a striking anthropomorphic figure typical of Tsogo art. The bust symbolises the mythical Kombe god (sun) seen as the “supreme judge”. It is a tribal instrument used in Evovi (judges who acted as magistrates, lawyers and ambassadors to judge cases) brotherhood initiation rituals.
The gong was also used for the mavasa twin birth ritual.
The gong was brought back by Maurice Mayet between 1920 and 1922 whilst working as a sales manager at Chargeurs Réunis. He also brought back a large wooden mask and a small stylised wooden statue.
The gong exudes power and stands out for having a longer face than other Tsogo gongs with scarification the length of the forehead reminiscent of the medial plaque on Mbumba Bwiti reliquary busts, rounded raised eyebrows, a conical nose and wide rectangular open mouth with sharp teeth. Its elegance comes from the proportion of the handle compared to the gong and its diadem headdress with triangular patterns. The gong can be compared to the one in the P. Guerre collection (fig. 1) and a sculpted stick from the Beaudoin de Grunne collection (fig. 2) which sold at Sotheby's in May 2000 in New York
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue