Effigie commémorative phemba Yombe, République…

Lot 61
80 000 - 120 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 77 280 €

Effigie commémorative phemba Yombe, République…

Effigie commémorative phemba Yombe, République Démocratique du Congo
Époque: Seconde moitié du XIXe
Bois dur à patine blonde brillante, pigments, miroir, fer; fentes petits accidents et manques
H. 32 cm
Phemba Yombe commemorative effigy of mother and child, Democratic Republic of Congo
H. 12.6 in (faculté de réunion avec le lot 62)
Provenance:
- Récoltée in situ par Clovis Brisac entre 1895 et 1908, lors de ses travaux pour la compagnie du Kasai
- Par descendance, collection privée
Œuvre imprégnée d'un hiératisme certain, cette effigie de femme-chef Yombe décrite assise en tailleur, retient contre elle son enfant, la main gauche supportant la tête du bébé quand la droite en protège le corps. Dos droit, épaules solides, seins projetés avec fierté, la mère incline légèrement son visage vers l'arrière, le regard serti de morceaux de miroir sous de lourdes paupières. Les lignes rondes et douces des joues, l'épatement du nez busqué aux ailes ouvertes traduisent, comme la description des dents taillées selon les usages esthétiques de l'époque, l'exécution d'un portrait réaliste. De haute condition, cette femme est noblement parée de bracelets, aux poignets comme aux bras, un cordon d'aisselle comprimant la partie haute de la poitrine. D'importantes chéloïdes courent à l'emplacement des clavicules, sur toute la hauteur du dos au pli spinal indiqué, un pagne ceignant la taille. Les sourcils entaillés, le motif en triple encoche qui les sépare et les lignes tatouant les tempes, contrastent dans leur très léger relief avec le volume et la profusion de ces ornements. La haute coiffe en mitre de type phemba caractérise quant à elle le seul groupe Yombe, et sa forme singulière, chevelure peignée ou comme ici couvre-chef, finit de conférer au personnage une grande notabilité.
Thème universel, le sujet de la maternité a traversé toutes les créations humaines, d'une époque et d'un continent à l'autre. Son expression dans la culture Yombe recouvre une forme particulièrement importante, et se développe sous deux variantes. La première où l'enfant est représenté accroché au sein maternel nourricier, et donc vivant; la seconde où son regard clos comme ici, la rigidité de son allure, décrivent un enfant ayant quitté notre monde. Plus largement, et considérant le terme kikongo phemba, dérivant probablement de kivemba, «diffuser», «éjecter», l'objet peut-être perçu comme une métaphore.
Sous l'objet, la référence ADL.70.1 peinte en blanc
D'après la tradition familiale, ces objets (lots 61 et 62) étaient considérés comme un couple
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue