SOUVENIR DE LA DUCHESSE D'ANGOULÊME OFFERT…

Lot 191
5 000 - 8 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 6 350 €

SOUVENIR DE LA DUCHESSE D'ANGOULÊME OFFERT…

SOUVENIR DE LA DUCHESSE D'ANGOULÊME OFFERT AU DUC D'AUMALE, HENRI D'ORLÉANS (1822-1897)
BELLE ET PRÉCIEUSE ÉCRITOIRE, plaquée de palissandre.
Couvercle orné au centre du chiffre «D.A.» sous couronne royale, garni aux 4 coins de fleurs de lys, enrichies de rinceaux feuillagés, incrusté de laiton gravé et ajouré.
Ouverte elle présente dans le couvercle, un portefeuille inamovible à soufflets en maroquin rouge, décoré au petit fer à l'or, muni d'une serrure fermoir en vermeil.
La partie basse, plaquée de citronnier présente en haut, un plumier amovible plaqué de citronnier et deux compartiments de part et d'autre garnis de maroquin rouge, contenant l'un un encrier, l'autre un sablier, de forme carrée, en cristal taillé à godrons munis de couvercles à bouchons à fermoirs de sécurité.
Cette partie se déplie présentant une écritoire recouverte de maroquin rouge décoré au fer et muni d'un fermoir.
Ces deux parties de l'écritoire ont les plats qui se relèvent, présentant deux larges espaces de rangement, plaqués de citronnier, garni d'un logement à secret à système à ressort, sous les encriers.
Cet emplacement contient un plateau recouvert de velours écarlate, garni de précieux instruments et éléments en nacre, vermeil et or, soit:
UN PIED DE ROY, DEUX PETITES BOÎTES À GLISSIÈRE gravée «Plume» pour l'une, «P à cacheter» pour l'autre, UN COMPAS, UN PORTE CRAYON, UN PORTE-PLUME, UNE PIÈCE À EMBOUT en cuir, et UN COUPE PAPIER signé du fabricant, l'ensemble également en nacre.
ENFIN UN CACHET AU CHIFFRE, un poinçon et un ouvre lettre, ces trois éléments à manches en nacre sculptés
DE MAINS À BRACELETS ET ANNEAUX D'OR.
Le plateau est protégé par un coussinet en soie rouge, à bords festonnés, orné d'un noeud en son centre.
Platine de la serrure signée «Chez Alphonse Giroux et Cie à Paris».
Porte un bristol à l'intérieur manuscrit «Ce coffret a été donné au Duc d'Aumale par Mme la Dauphine
Duchesse d'Angoulême»
B.E. (Manque le ciseau, le canif est postérieur)
Epoque Restauration
H. 14,5 cm - L. 40,5 cm - P. 26,5 cm
Historique:
Ce coffret a été probablement offert par la Duchesse avant la Révolution de 1830 au jeune Duc (né en 1822), la Révolution de 1830 au profit de la famille d'Orléans rendant impossible ce type de don après cette date. Le fait que la Duchesse soit nommée «Dauphine» sur le carton de don confirme cette hypothèse puisque la Duchesse porta ce titre officiellement entre 1824 et 1830. A noter qu'Alphonse Giroux fournissait la Cour de France et que l'on retrouve au Musée Carnavalet, des jouets dont un carrosse offert aux enfants du Duc d'Orléans (dont le Duc d'Aumale) par le Roi Louis XVIII. Plus généralement, les Rois Louis XVIII et Charles X se fournissaient chez la Maison GIROUX pour les présents aux «Enfants de France». On peut noter la similitude des chiffres entre la Duchesse d'Angoulême et le Duc d'Aumale (D.A.), sans doute s'agit-il d'un clin d'oeil.
Biographies:
Marie-Thérèse Charlotte de Bourbon, duchesse d'Angoulême, appelée Madame Royale. Fille de Louis XVI (Versailles 1778-Görz, Autriche, 1851). Emprisonnée au Temple en 1792, elle fut échangée trois ans plus tard contre des Conventionnels prisonniers des Autrichiens. Elle épousa en 1799 son cousin le duc d'Angoulême, devenant à partir de 1824 Dauphine de France.
Henri Eugène Philippe d'Orléans, duc d'Aumale (1822-1897).
Quatrième fils du Roi Louis-Philippe et de Marie-Amélie.
Il se distingue par sa participation aux campagnes d'Algérie, où il enlève la smala d'Abd el-Kader. Lieutenant général, puis gouverneur des possessions françaises d'Afrique (1847), il se retira en Angleterre après la révolution de 1848.
En 1871, il est élu à l'Assemblée nationale. Son attitude ambiguë contribue à l'échec de la restauration monarchique.
En 1873, il préside le conseil de guerre qui condamne Bazaine.
Rayé des cadres en 1886, il est proscrit par décret. Ayant fait connaître son intention de léguer son domaine de Chantilly à l'Institut, il est autorisé à rentrer en France en 1889. Auteur de diverses études politiques et militaires, il a écrit une Histoire des princes de Condé. (Académie française, 1871.)
Alphonse GIROUX fut un des plus célèbres tabletiers de la
Restauration. Egalement marchand de tableaux, de meubles et d'objets d'art, il exerça son activité au n° 7 rue du Coq-Saint-
Honoré à Paris de 1799 à 1848. Cette entreprise est créée par
François-Simon-Alphonse, puis dirigée à partir de 1838 par ses deux fils Alphonse-Gustave (1810-1886) et André (1801-1879)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue