Lot 11
1 200 - 1 500 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

BEHN (Aphra)

Oronoko. Amsterdam, Aux dépens de la Compagnie, 1745. 2 parties en un volume in-12, veau moucheté, triple filet doré, armoiries au centre, dos orné, pièce de titre rouge (Reliure de l'époque).
Sabin, n°4373.
Édition originale en français, très rare, de l'unique roman de cette dramaturge britannique. Cette version de
Pierre-Antoine La Place, traducteur entre autres de Shakespeare, assurera en France la postérité de l'oeuvre.
Livre précurseur d'un genre qui s'épanouit au xviiie siècle, celui de la «littérature du bon sauvage».
Oronoko, ou l'histoire d'un prince de Guinée qui finit sa vie réduit en esclavage dans une plantation du Surinam dans les années 1660, fut d'abord publié à Londres en 1668 sous le titre Oroonoko or the Royal slave. Dénonçant l'immoralité de l'esclavage, et ce, bien avant les discours sur la tolérance et la barbarie par les philosophes des Lumières, l'ouvrage met surtout l'accent sur le mythe du bon sauvage, dont Oronoko est un parfait archétype. D'ailleurs, on dit qu'il s'agit du premier roman anglais dans lequel les Africains sont présentés de manière bienveillante.
Le roman servit de référence aux premiers abolitionnistes et inspira particulièrement Voltaire pour la rédaction de Candide (1759), et même, plus tard, Victor Hugo pour Bug-Jargal (1820).
Aphra Behn (1640-1689) est considérée comme la première femme de lettres professionnelle dans l'histoire de la littérature anglo-saxonne. Auteur essentiellement de pièces de théâtre et de traductions, elle fut également un agent secret au service de son pays. Indépendante et aventurière - elle séjourna longuement en Amérique du Sud -, elle incarne aujourd'hui un modèle auprès du mouvement féministe.
Exemplaire aux armes de Charlotte-Anne-Françoise, duchesse de Montmorency-Luxembourg.
Dos refait.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue