Statue Songye nkisi, République Démocratique…

Lot 83
80 000 - 120 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 103 040 €

Statue Songye nkisi, République Démocratique…

Statue Songye nkisi, République Démocratique du Congo
Bois dur à patine brune et suintante par endroits, perles de verre polychromes, lamelles et cônes de métal, fibres végétales, étoffe en raphia, fourrure de civette
H. 72,5 cm
Nkisi Songye figure, Democratic Republic of the Congo
H. 28.34 in Provenance(s):
- Richard V. Clarke, New-York
- Galerie Serge Schoffel, Brafa, janvier 2016
- Collection privée française
Publication(s):
- Catalogue de la Galerie Schoffel à la Brafa, Bruxelles
Conjuguant les apports du sculpteur, du forgeron (attaché au pouvoir dans la culture Songye), et la puissance du prêtre devin ou nganga, cette sculpture Songye est une figure emblématique, rétablissant symboliquement l'homme dans ses rapports avec la nature et le sacré.
Inscrite sur un socle tronconique, l'effigie masculine, vêtue d'un pagne en étoffe native, enserre de ses mains en forme de trapèze l'abdomen gonflé, évocation du clan. De nombreux colliers en pâte de verre ou misangu, placés par le sorcier, ornent le cou, et participent au pouvoir d'attraction du fétiche. Son visage inscrit dans un triangle est marqué d'yeux fendus évoquant l'intériorité, la bouche angulaire, menaçante ou loquace, ouverte sur une rangée de dents. Traversant le nez en courte pyramide, et soulignant le regard, des lamelles de cuivre retenues par des clous tapissier et à tête simple, gardent le secret de leur symbolique. Protection contre la foudre ou le tonnerre, effets thaumaturgiques oubliés ou secrets? Nul à ce jour ne peut l'affirmer avec certitude (Neyt, 2004, page 375). Des cônes de laiton, présents au front et sur l'ombilic, complètent le caractère en partie métallique du fétiche. Surmontant la coiffure traversée de lignes entrecroisées, une haute charge dissimulée sous une peau de civette. Selon François Neyt, cette-dernière (...) avec son pelage à poils rudes, généralement grisâtre ou beige avec des bandes noires sur le cou et des taches noirs sur le corps, incarne l'alternance du jour et de la nuit. Sa présence sur la statue indique sa maîtrise sur la lumière du jour (op. cit., page 353).
Le traitement des mains, du regard, le placage en lamelles de métal sur le visage pourraient permettre de situer cette oeuvre à l'est du pays Songye, à la frontière des territoires Luba, dont l'influence plastique est ici sensible.
Protecteur d'une communauté et non d'un individu seul, ce fétiche nkisi Songye associe dans sa posture les volumes le constituant et la richesse de ses attributs, l'importance et la toute puissance de sa fonction.
Il est dans un exceptionnel état de conservation (peau, perles, métal, pagne...)

SONGYE FIGURE, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO H. 28.34 in Publication:
-Catalogue de la Galerie Schoffel à la Brafa, Bruxelles
Blending the skills of the sculptor, blacksmith (a powerful figure in Songye culture) and the power of the divine priest or nganga, this Songye sculpture is an iconic figure symbolically restoring man in his relationship with nature and the sacred.
The male effigy on a truncated base is wearing a native fabric wrap skirt and holding the swollen trapeze-shaped abdomen, evoking the clan. Several necklaces in molten glass or misangu positioned by the sorcerer adorn the neck and are part of the power of the talisman's attraction. The triangular face has slit eyes evoking inwardness, the threatening or talkative mouth bares a row of teeth. Brass strips held by single-head tapestry nails keep their symbolism secret along the small pyramid-shaped nose and around the eyes. Protection against lightning or thunder, forgotten or secret magic powers? Nobody can say for certain (Neyt, 2004, page 375). Brass cones on the forehead and navel finish the metallic features of the talisman. A high burden hidden beneath civet skin tops the headdress adorned with interwoven lines. According to François Neyt, (...) with its rough hide, normally grey or beige with black stripes on the neck and black spots on the body, it embodies the change between day and night. Its presence on the statue implies its control of daylight (op. cit., page 353).
The treatment of the hands, eyes and position of the metal strips on the face could place the piece in Eastern
Songye, on the border with the Luba region whose graphic influence here is clear.
This Songye nkisi talisman protects a community rather than a single person. Its posture, size and rich features reflect the importance and all-powerfulness of its function.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue