Coupe du “Roi Scorpion”. Rare coupe hémisphérique,…

Lot 6
25 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 48 260 €

Coupe du “Roi Scorpion”. Rare coupe hémisphérique,…

Coupe du “Roi Scorpion”.
Rare coupe hémisphérique, le flanc convexe gravé de deux signes hiéroglyphiques: une plante et un scorpion.
Albâtre.
Petit éclat restauré à la lèvre
Égypte, probablement Hiérakonpolis, dynastie 0 (ou Nagada III), ca. 3150 avant J.-C.
Diam. 11,2 cm
Provenance:
Collection Giancarlo Ligabue.
Publications:
P. Kaplony, Steingefässe mit Inschriften der Frühzeit und des Alten Reichs, dans Monumenta Aegyptiaca 1, Bruxelles, 1968, p. 17, n° 4, pl. 1 et 14.
Animali e Mito nel Vicino Oriente Antico, Trebaselegue, 2008, p. 235, n° 4.
Plusieurs théories ont été émises concernant ce type d'inscriptions:
- G. Dreyer (2007), voit une indication de provenance de biens économiques (une plantation exprimée au moyen de la plante) initiée par divers rois dont le nom est désigné par l'animal, ici le roi Scorpion. Dans la tombe U-j d'Abydos découverte en 1988, attribuée à ce souverain, de nombreux récipients portant cette mention (plante + scorpion) ont été découverts.
- J. Kahl (2001) interprète, lui, ces graphies comme des toponymes, l'animal faisant référence à un lieu ou une divinité.
Bibliographie:
J. E. Quibell, Hierakonpolis, part I, Londres, 1900, pl. XXXIV.
J. E. Quibell & F. W. Green, Hierakonpolis, part II, Londres, 1902, pl. XXXII.
E. B. Stanton & M. A. Hoffman, The first Egyptians, catalogue d'exposition, McKissick Museum, 1988, pp. 72-73, n° 43.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue