Attribué à Louis-Michel VAN LOO (1707 - 1771)

Lot 23
4 000 - 6 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Attribué à Louis-Michel VAN LOO (1707 - 1771)

Portrait de Marie-Thérèse Chardon, épouse de Jean-Baptiste Lepaute
Toile 81,5 x 65,5 cm
Louis-Michel van Loo, membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture, peintre officiel du roi Philippe V d'Espagne à Madrid, membre fondateur de l'Académie des Beaux-arts de San Fernando en 1752, relève le défi de succéder un oncle aussi illustre que Charles André dit Carle van Loo, concurrent pugnace de François Boucher. Grand Prix de l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1725, il passe ensuite cinq ans à Rome en compagnie de son oncle Carle van Loo. Devenu Peintre officiel de Philippe V, il brosse le portrait du souverain à plusieurs reprises, avant de rentrer en France en 1753, où il réalise plusieurs portraits de Louis XV. Rencontrant un vif succès, il est amené à portraiturer l'élite intellectuelle et aristocratique de son temps, parmi lesquels on peut citer le célèbre portrait de Diderot du Louvre, ou encore quelques figures mémorables telles que l'architecte Soufflot, le marquis de Marigny, surintendant des bâtiments du roi ou le comte d'Artois, futur Charles X. C'est ainsi qu'il représente Marie-Thérèse Chardon, épouse de Jean-Baptiste Lepaute, qui, bien que destiné à embrasser la carrière ecclésiastique, s'associe avec son frère le célèbre horloger parisien Jean-André Lepaute, dont il prendra la suite en 1774, jetant ainsi les bases d'une solide dynastie d'horlogers qui perdurera par delà les siècles. Sa femme est ici représentée par Louis-Michel van Loo dans un portrait réaliste et intimiste, dans sa vie quotidienne, suivant le goût émergeant de cette fin de siècle où l'art du portrait se veut plus psychologique qu'idéaliste.
Provenance: Resté dans la descendance
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue