Lot 7
50 000 - 60 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 141 718 €

BOCCACE

Il Decamerone di nuovo emendato secondo gli antichi essemplari, per giudicio et diligenza di piu autori [...]. Venise, Gabriel Giolito de Ferrari, 1546.
In-4 [223 x 148 mm] de (6) ff., 502 pp. la dernière non chiffrée, (1) f. blanc, (4) ff. de table, (30) ff. pour la Dichiaratione: maroquin brun, dos à quatre nerfs orné de filets à froid et fleurs de lys dorées, double encadrement de filets à froid et dorés dont deux s'entrecroisant sur les côtés sur les plats avec fleurs de lys dorées dans les angles, grand décor doré à petit fer de filets courbes, fleurons foliacés et fleurs de lys, armes dorées au centre, traces de lacets, tranches dorées (reliure de l' époque).
“Dedicata alla Delfina di Francia”.
Remarquable impression vénitienne au format in-quarto, imprimée en caractères italiques.
Elle est recherchée pour la correction du texte ainsi que pour les commentaires. Dédiée par l'imprimeur Gabriel
Giolito à la dauphine Catherine de Médicis, elle sera réimprimée plusieurs fois en différents formats.
Elle est illustrée d'un portrait de Boccace et de 10 grandes vignettes en premier tirage.
Ces élégantes compositions ici regravées proposent comme une anthologie figurée du Décaméron dans ses aspects les plus évocateurs, notamment le groupe des devisants assis, écoutant de la musique ou se promenant dans un bois près de la villa; huit gravures sont inspirées des nouvelles proprement dites.
(Brunet I, 1000.- Gamba, n° 175.- Bongi, Annali di Gabriel Giolito I, pp. 134-135.)
Exemplaire d'exception relié à Rome par Niccoló Franzese.
Originaire de Reims, le maître Niccoló Franzese (alias Nicolas Fery) exerça à Rome de 1526 jusqu'à sa mort vers 1570. Libraire et relieur des papes et de Grimaldi, il fut au centre d'un échange fructueux entre l'Italie et la France. Ainsi, tandis que la reliure française s'émancipait des modèles vénitiens et romains, à Rome on ne tardait pas à enregistrer et à utiliser le répertoire ornemental parisien. “Sixteenth-century binding design originated in Italy was carried thence to Paris, where it was transformed by French genius and re-exported to its country of origin. Niccolo's shop in Rome was the chief agent of the second migration, though the traffic in new ideas was by no means only one way” (Anthony Hobson).
Fasciné par l'Italie, François 1er maîtrisait la langue toscane. Père et restaurateur des bonnes Lettres, il s'efforça de donner vie à un italianisme destiné à conforter son action “culturelle” nettement orientée par une propagande d'ordre politique. Célébré comme un classique, Boccace accéda à la dignité aulique par la traduction du Décaméron donnée, en 1545 par le conseiller du roi Antoine Le Maçon, à la demande de Marguerite de Navarre.
La première édition en italien du Décaméron ne verra le jour, en France, malgré sa faveur, que dix ans plus tard à Lyon. Et Jean Balsamo observe qu'aucune édition italienne du conteur florentin n'a été recensée dans la bibliothèque personnelle du souverain. Ce qui laisse supposer que l'exemplaire ne lui a peut-être jamais été présenté. Toutefois, on ne dispose d'aucun inventaire de sa bibliothèque personnelle, dite “bibliothèque de voyage”.
(DLF, Le XVIe siècle, 2001, pp. 156-160, Boccace en France: notice de Jean Balsamo.- Boccace en France, BN, 1975, n° 133.)
Superbe reliure, bien conservée.
Coiffes habilement restaurées ainsi que deux ou trois points sur les plats, traces d'attaches. Boîte en maroquin noir
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue