Lot 10
15 000 - 25 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

DOLET, Étienne

Commentariorum Linguae Latinae
Lyon, Sébastien Gryphe, [mai] 1536-1538
LE MAGNUS OPUS D'ÉTIENNE DOLET ET DE SÉBASTIEN GRYPHE.
GRAND DICTIONNAIRE DE LA RENAISSANCE REMARQUABLEMENT RELIÉ EN MAROQUIN DU XVIIIe SIÈCLE.
AUCUN EXEMPLAIRE N'A ÉTÉ PROPOSÉ EN VENTE AUX ENCHÈRES, DEPUIS PLUS DE TRENTE ANS
ÉDITION ORIGINALE
2 volumes in-folio (228 x 229mm)
Titre de chacun des volumes dans un encadrement gravé sur bois, marques typographiques de Gryphe sur les pages de titre et au verso des derniers feuillets. Texte imprimé sur deux colonnes
COLLATION conforme à Longeon: vol I: ×6Aa-Bb6 C6 D4 a-z6A-Z6 aa-zz6 aaa6 bbb8: 456 ff. Vol II: ×6Aa-Cc6 dD8A-Z6 aa-zz6AAZZ6
AAA-BBB6 CCC4: 324 ff.
RELIURE DU XVIIIe SIÈCLE. Maroquin rouge, filets dorés en encadrement, dos à nerfs orné, fameuse roulette au dauphin en queue du dos, tranches dorées

PROVENANCE: "L. Bochetellus C. V. 1587" (signature manuscrite sur le titre). ll s'agit probablement de Laurent Bouchel (1559- 1620), historien juriste auteur du Recueil des statuts des libraires, imprimeurs et relieurs, paru en 1620/E. Fawkener (ex-libris) - Ambroise Firmin-Didot (ex-libris)
RARETÉ: relativement fréquent en bibliothèque; très rare sur le marché: aucun exemplaire sur RBH et ABPC. Selon le fichier Berès, cet exemplaire pourrait être celui vendu par Quaritch en 1984, Cat. 1039, n° 23.
Petite mouillure sur la page de titre du premier volume
Cet ouvrage porte la marque de Sébastien Gryphe sur la page de titre et au verso du dernier feuillet blanc de chacun des volumes. L'éditeur lyonnais qui accueillit Étienne Dolet à son arrivée, publia ses six premiers livres.
Celui-ci est assurément son chef-d'oeuvre, "le monument le plus splendide de l'art typographique de Gryphius, ainsi que l'ouvrage inédit le plus important qui soit sorti de ses presses fécondes [en même temps que] l'oeuvre la plus importante de Dolet" (Copley Christie). Étienne Dolet, alors âgé de ving-sept ans, désirait dans cet ouvrage offrir un dictionnaire non pas alphabétique mais thématique de la langue de Cicéron. Ce dictionnaire de lexicologie latine est le plus important de son temps, avec le Thesaurus de Robert Estienne. Mais beaucoup de l'intérêt des Commentaires réside dans ses digressions, qui donnent accès à un Dolet "tel qu'en lui-même": "Dolet n'était pas un de ces écrivains qui négligent de parler d'eux-mêmes, ou qui permettent au lecteur d'ignorer qui ils sont. Qu'il écrive de l'histoire, de la poésie ou de la critique, son amour-propre ne l'abandonne jamais, et le sujet qu'il traite est un miroir où l'on voit passer sa vanité, son désir de gloire littéraire, ses querelles, ses amitiés, ses haines". (Copley Christie)
Étienne Dolet y révèle ses lieu et date de naissance ainsi que ses sentiments vis-à-vis de ses contemporains. Il loue Marot, Maurice Scève et Baïf mais s'emporte contre Érasme (pour lequel il rédigera tout de même une Ode funèbre dans le second volume). Dolet révèle que pour se délasser de la tâche ardue de rédiger ses Commentaires dans l'imprimerie de Sébastien Gryphe, il va se baigner au confluent de la Saône et du Rhône (Commentarii, II, col. 170). L'article Literae (I, col. 1156-1160) critique les imprimeurs, paresseux, ivrognes et négligents, avec une verve rabelaisienne (il rencontra Rabelais exactement à cette époque, chez Gryphe): "Quels bâilleurs, quels dormeurs les imprimeurs ne sont-ils pas ? Que de fois ne sont-ils pas abîmés dans l'ivresse et égarés dans le vin ?"
Étienne Dolet fait une exception pour Alde Manuce, Josse Bade, Jean Foben et les français Sébastien Gryphe, Robert Estienne et Simon de Colines. Toujours cette même année 1538, alors que la seconde partie des ses Commentarii sort tout juste des presses, Étienne Dolet fait présenter un exemplaire de son dictionnaire au roi, de passage à Moulins, par l'entremise du cardinal de Tournon. Il obtient immédiatement un privilège royal d'imprimeur d'une ampleur inégalée puisqu'il lui octroyait sans contrepartie le monopole de ses publications.
Les libertés qu'il prendra grâce à ce passe-droit royal conduiront Dolet au bûcher huit ans plus tard.
Cet ouvrage ne connut pas le succès de librairie escompté par son auteur: trop volumineux (Dolet privilégiera les petits formats par la suite), et difficile à consulter malgré l'index pour diriger le lecteur dans cette géniale invention d'un dictionnaire thématique.

RÉFÉRENCES: USTC 147072 et 147360 Adams, D-759 - J.-C. Brunet, II, 794 - Longeon 6 - Copley Christie I, 3
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue