BOUELLES (Charles de)

Lot 25
10 000 - 15 000 €

BOUELLES (Charles de)

[Livre singulier & utile, touchant l'art et practique de Geometrie]. Paris, Simon de Colines, 1542. In-4, plats rigides de vachette beige cendrée, au mors règle plate de veau brun sombre épaulée de pièces d'ébène serties de laiton encadrant à niveau les pièces d'attache de veau brun criblé, en arc-de-cercle et triangle (inversées au second plat), au coin, des pointes «sèches» traitées dans le même esprit, couture sur deux lanières de veau brun sombre, dos de vachette beige, claies ton sur ton en tête et queue, gardes de vachette beige cendrée. Non rogné, chemise demi-vachette, étui (J. de Gonet 1979).
Brun, p. 143. - Mortimer, French books, n°115. - Renouard, Colines, pp. 353-354. - Smith, History of mathematics, t. I, pp. 307-308.
Très rare édition du plus ancien traité de géométrie publié en français.
Philosophe, théologien et mathématicien né vers 1479 en Picardie, Charles de Bouelles (ou Bouvelles, Bovillus en latin) fut le disciple et l'ami de Jacques Lefèvre d'Étaples. Il professa d'abord au collège Cardinal-Lemoine à Paris, puis s'établit vers 1520 à Noyon où il devint chanoine. Ses écrits variés touchent à la fois la philosophie, la métaphysique, la religion ou encore les mathématiques, et certains d'entre eux sont empreints d'un certain mysticisme.
En 1503, il fit paraître son Introductio in geometriam dans un recueil de Lefèvre d'Étaples, et sa Geometrie en francoys, qui en est certainement la traduction française, fut publié à Paris chez Henri Estienne en 1511. Cette Geometrie est le premier livre en français sur le sujet.
Joliment imprimée en caractères italiques et agrémentée d'initiales sur fond criblé, l'édition est illustrée d'un peu plus de 150 diagrammes et quelques figures démonstratives donnant les proportions du corps humain.
Selon l'épître dédicatoire de l'auteur à Antoine Leuffroy, abbé d'Ourscamp (près de Noyon), datée du 19 novembre 1542, l'illustration et l'impression de l'édition ont été dirigées par le grand mathématicien français Oronce Fine (1494-1555), lequel a ajouté cinq distiques en latin à la fin du volume.
Cette édition est décrite par les bibliographes comme étant la première, et Brunet (t. I, col. 1188) indique que l'ouvrage est différent de celui donné par l'auteur en 1511. Pourtant, en comparant les deux éditions, on s'aperçoit que le sujet, c'est-à-dire l'art et les principes de la géométrie, y est traité de la même manière. L'édition de 1542 semble plutôt être une version plus élaborée et augmentée de son ouvrage, publiée sous un titre nouveau.
Très élégante reliure de Jean de Gonet, reprenant dans ses éléments discrètement décoratifs des figures géométriques à peine suggérées en pointillé, et la règle et le compas du géomètre.
Exécutée pour Jean Viardot dès 1979 (n°152 du Catalogue raisonné, reproduite p.66), elle est l'une des toutes premières reliures de l'artiste à recouvrir un livre ancien.
Ce Bouelles, l'Arrighi, Il Modo de temperare le penne, 1525 (n°143 du même catalogue) et le Mutus liber de 1677 (exécutée en 1980, n°193), ainsi reliés bouleversèrent l'univers des bibliophiles à l'exposition de Jean de Gonet en 1982 chez Claude Guérin, par les nouvelles perspectives qui semblaient s'offrir à eux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue