DIDEROT (Denis)

Lot 54
8 000 - 10 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 7 519 €

DIDEROT (Denis)

Regrets sur ma vieille robe de chambre. Avis à ceux qui ont plus de goût que de fortune. S.l.n.n., 1772. Plaquette in-12 de 32 pages, brochée, couverture d'attente.
Édition originale, de toute rareté.
Publiée à Karlsruhe (Saxe) par Friedrich Dominicus Ring (1726-1809), lettré d'origine strasbourgeoise qui fut notamment le précepteur de Charles-Louis, prince héréditaire de Bade, elle est ornée de 3 jolies vignettes gravées sur bois, de style rococo germanique, dont une sur le titre et deux placées en tête du texte.
Son lieu d'impression est resté inconnu, même si les noms de J. P. Heubach à Lausanne et de Stern à Karlsruhe ont été évoqués (cf. François Moureau, «Friedrich Dominicus Ring, éditeur de Diderot» in Recherches sur Diderot et l'Encyclopédie, n°16, 1994, pp. 113-123).
Ce texte fantaisiste et spirituel compte parmi les plus belles pages de Diderot et fut d'abord diffusé dans la livraison du 15 février 1769 de la Correspondance littéraire de Grimm. Il fut inspiré à l'auteur par la générosité que lui témoigna Madame Geoffrin; pour le remercier de services rendus, celle-ci prit en effet la décision de renouveler l'ensemble du mobilier de son ami philosophe qui vivait alors dans une simplicité spartiate. En sus des meubles et d'une peinture de Vernet, elle lui offrit quelques vêtements, dont une somptueuse robe de chambre écarlate.
Prenant la robe de chambre comme point de départ, Diderot se livre à un exercice de style dans lequel il excelle et nous sert un essai profondément original. La tempête qui a bouleversé son logis n'est qu'un habile artifice qui conduit au passage clé de l'ouvrage, celui consacré à la Tempête de Vernet. Dans cette seconde partie que tout oppose à la première - le style, le rythme, le ton, la structure des phrases et le temps employé -, Diderot réussit un véritable tour de force sur l'esthétique, du même genre que les trois digressions sur des tableaux de Vernet introduites dans le Salon de 1767 (Des livres rares depuis l'invention de l'imprimerie, n°182).
On ne connaît dans les collections publiques que 5 exemplaires de cette édition introuvable. Par extraordinaire, nous avons présenté récemment un autre exemplaire (Bibliothèque Jean Viardot, 2016, n°56).
Petit manque de papier angulaire au titre, auréole de mouillure sur les quatre premiers feuillets dont le titre qui est un peu taché. Petits manques de papier au cartonnage. Légères rousseurs.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue